Aspect géométriques du symbole anarchiste

ou: la quadrature du A
ou: circle that A motherfucker
ou: études préliminaires à la création d'une anarchaise


Si vous avez déjà fucké dans Illustrator ou Inkscape pour faire de la propagande anarchiste, vous vous êtes sûrement déjà heurté au fait que le symbole anarchiste du A encerclé, c'est plus facile à dire qu'à faire. On peut pas juste prendre un A et le mettre dans un cercle. J'ai fait quelques études pour montrer les considérations géométriques à prendre en compte afin d'obtenir un résultat passable.

Premièrement, on remarque sur ce premier A que la taille est assez mince. C'est probablement la taille minimum pour un logo reconnaissable, soit un douzième de la taille du logo entier. Les droites formant les versant du A sont à 70 degrés. Toutes les lignes du dessins ont exactement une unité de largeur, et la ligne centrale du A est en fait centrée sur le centre vertical du cercle.

Comme on peut voir, centrer la ligne du A ne respecte pas la définition d'un A tel que présenté, dans l'ordre, par les fontes Helvetica Heavy, Futura Heavy et Sans (patente par défaut sur linux), puisque l'on est plus haut lorsque l'on aligne la base et la partie supérieure. Il semble y avoir une constante reliant l'évasement des pattes du A avec la hauteur du trait. Mais combien plus haut doit on aller?

On voit effectivement que si l'on monte, on ne reconnaît plus aussi bien le signe, principalement puisque la composition du signe est débalancée : on a une forte densité en haut, une faible densité en bas, dans une composition centrée qui pue la rigueur mathématique, donc qui attire l’œil à chercher les régularités et motifs.

Lorsque l'on change les angles, on se rend compte de la contrainte mathématique forte d'un tel logo.

J'ai joué avec les angles internes externes, et j'ai essayé d'ouvrir à plus de 70 degrés, avec un caractère gras (soit 1.5 douzième de la taille du logo), et on voit que l'on ne peut parvenir à aucun effet de perspective en changeant les ratios internes externes des pattes du logo. On note aussi que lorsque les pattes sont ouvertes à plus de 70 degrés, on semble s'éloigner du logo.

C'est pourquoi il faut trouver des solutions au problème de la composition centrée. On voit que le troisième logo, avec un angle de 5 degrés dans la ligne du A réussi à rétablir le dynamisme du logo. Les premiers et deuxièmes essais montrent que de changer la taille ou la hauteur de la ligne ne parviennent pas au même effet. Toutefois, si l'on garde le A strictement à l'intérieur du cercle, on ne peut faire dépasser la ligne du A de quelconque façon, comme on voit à la première case de la prochaine image.

Toutefois, lorsqu'on veut se rapprocher des logos anarchistes avec des lignes qui outrepassent le cercle, il faut réduire la taille entière du dessin, afin de faire place aux artefacts externe. On voit facilement que ceux-ci sont plus facilement reconnaissables en groupes. Par exemple, le troisième logo semble un peu plus reconnaissable que le quatrième, mais dans ces 2 cas, on obtient pas un résultat aussi reconnaissable que le deuxième (qui pourtant est totalement inusité dans l'usage anarchiste (selon une simple recherche d'image sur internet)), ou bien le plus traditionnel logo plus bas.

Ce petit tour d'horizon j'espère vous permettra de plus facilement subvertir votre voisinage et de réfléchir plus profondément sur les aspects géométriques et esthétiques de l'anarchisme. On note plusieurs angles d'approche supplémentaires : quelles sont les limites supérieures de la taille des traits? Le logo anarchiste à trait central descendant est il une aberration? Est-ce que les artéfacts à l'extérieur du cercles continueront de croître rendant toujours plus méconnaissable le O (qui tient place pour ordre, rappellons-le)?

Sur ce, je vous laisse avec les coordonnées des points majeurs des droites formant le logo sans artefact externe avec trait central montant.
(Évidemment, ces informations sont pour un tracé manuel. Une définition géométriquement exacte respectant l'ordre de tracé typique (ajout en sens horaire, retrait en sens antihoraire) peut facilement être dégagée à partir du tracé des contours des différents dessins présentés et est donc laissé à la discrétion des lecteur-trice-s).